AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur MY FUCKING DESTINY !
Êtes-vous prêts à jouer avec le Destin ?
Les Apple Jack et les Rainbow Dash sont mal aimés !
Merci de les privilégier !

Partagez | 
 

 (fbi) we have to find this boy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



twilight ► knowledge is power
avatar

MESSAGES : 152
POINTS DESTIN : 281
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : angel dust (avatar) caius, me (signa)
AVATAR : david giuntoli.
SITUATION : était fiancé après quatre ans de vie commune avec une femme. célibataire depuis trois ans mais tourmenté par cet homme dont il a partagé les draps le temps d'une nuit charnelle.
NATIONALITÉ : américain.
ÂGE : trente-trois ans, le quart de siècle déjà passé.
JOB/ÉTUDES : agent fédéral du fbi en cyber criminologie ; directeur du bureau du fbi à atlanta.
WE'RE INFINITE.
I WANNA TAKE YOU SOMEWHERE SO YOU KNOW I CARE, BUT IT'S SO COLD AND I DON'T KNOW WHERE. I BROUGHT YOU DAFFODILS IN A PRETTY STRING BUT THEY WON'T FLOWER LIKE THEY DID LAST SPRING. AND I WANNA KISS YOU, MAKE YOU FEEL ALRIGHT ; I'M JUST SO TIRED TO SHARE MY NIGHTS, I WANNA CRY AND I WANNA LOVE, BUT ALL MY TEARS HAVE BEEN USED UP.

était connu sous le pseudo "bixty" comme hackeur avant de devenir agent fédéral du fbi. × a été fiancé à son ancienne copine après deux ans de relation ensemble, ils se sont quittés d'un commun accord. × dirige la cyber division du fbi à atlanta. × vient de coucher avec un homme lors d'une soirée très alcoolisée alors qu'il se croyait hétérosexuel.

Voir le profil de l'utilisateur http://myfdestiny.bbfr.net/t182-hippolyte-je-n-ai-qu-une-seule-vie

MessageSujet: (fbi) we have to find this boy.   Sam 20 Fév - 14:08

WE HAVE TO FIND THIS BOY.
featuring mikael williams and hippolyte teniala.

Il est huit heures du matin et je me suis fait déranger par Mikael qui passe quasiment toutes ses nuits dans le bureau non officiel du FBI. Il y a une alerte à l'enlèvement dans une des rues de la ville d'Atlanta et apparemment le téléphone de la victime aurait été retrouvé et des pistes de piratages sur son cellulaire aurait été détectée. Cela fait donc une affaire pour la cybercriminelle. Généralement nous n'avons que quarante huit heures pour retrouver la victime en vie, alors il est important d'agir vite pour que l'on puisse avoir une chance de la retrouver saine et sauve. Pourquoi parlais-je du bureau non officiel ? Parce qu'en deux ans de temps, nous n'avons pas encore eu le loisir de disposer d'un local pour notre division, la construction prend du temps et il faut que ce soit un endroit totalement sécurisé avec un réseau intranet que l'on ne pourrait pas pirater. De ce fait cela prend plusieurs années, mais je ne désespère pas de quitter un jour le bâtiment de la police de la ville. Je file donc en quatrième vitesse après avoir pris une toilette rapide et un café, il faut que je sois sur place rapidement pour rejoindre le reste de l'équipe. Nous devons agir vite et ce n'est pas en lésinant que nous parviendrons à retrouver la victime. Je ne sais encore rien pour le moment, alors une certaine excitation fait augmenter mon adrénaline. Malheureusement je sais pertinemment que je ne serais pas au top de mes capacités, je suis bien trop perturbé en ce moment par ce garçon nommé Edwin pour être à cent pour cent. Je vais rester sur place lors de cette enquête, je ne veux pas sortir et risquer de tout faire rater, ce sont donc deux autres agents qui vont aller sur les lieux pour recueillir les informations nécessaires et faire tout leur possible pour nous aider. J'arrive sur les lieux et passe mon badge pour signaler que je viens bien d'arriver avant de rejoindre le reste de l'équipe. Je file dans mon bureau pour avoir le temps de déposer toutes mes affaires et file voir Mikael, nous sommes que deux aujourd'hui, à nous d'avoir le dessus sur le black hackeur pour boucler tout cela. « Mikael, rapport s'il te plaît. » J'attrape la tablette tactile où nous avons le résumé de l'affaire pour tout lire. Alors apparemment un jeune garçon de quatorze ans a été enlevé, les parents ne l'ont pas vu rentrer hier soir, donc l'affaire remonte déjà à plus de treize heures, il nous faut donc être rapide. Il n'est pas rentré de l'école et impossible de le joindre par téléphone portable alors qu'il est toujours allumé et que le réseau est disponible dessus. J'espère qu'il n'est pas trop tard, mon visage fermé semble exprimer beaucoup de choses. Soit nous sommes face à un règlement de compte, soit face à un pédophile, ou alors même une demande de rançon pour les parents. De manière générale, les hackeur recherchent la célébrité ou l'argent, tout cela mué par un désir de s'enrichir ou pour une affaire d'orgueil puéril pour se faire valoir plus fort que les autres. Cependant ce peut-être une toute autre affaire parfois. Je ne sais pas trop vers quoi me diriger cette fois-ci, parce que nous sommes dans les prémices de l'enquête. J'attends donc que Mikael m'éclaire sur ce qu'ils ont trouvé pour le moment. Sachant que le téléphone mobile a déjà été ausculté par les soins de mon collègue de longue date, et qu'il est en notre possession. A voir s'il a trouvé quelque chose d'intéressant pour le moment. Malgré tout, je suis déjà fatigué, incapable de dormir en ce moment et tout cela se voit sur mon attitude, je ne suis pas comme d'habitude.



encore un effort, quelques mois suffiront. je suis presque mort, quelques mois et c'est bon. supprimer les traces la moindre trace, ce qui reste de candeur, un morceau de glace à la place du cœur. et même si je m'améliore, oh j'en rêve encore, même cassé, ivre mort, oh j'en rêve encore, encore, encore.
Revenir en haut Aller en bas



pinkie ► ready to party with me ?
avatar

MESSAGES : 12
POINTS DESTIN : 17
ICI DEPUIS : 17/02/2016
CRÉDITS : KitKat
AVATAR : Felix Bujo
SITUATION : Célibataire et plutôt heureux de l'être apparemment
NATIONALITÉ : Américaine
ÂGE : 29 ans
JOB/ÉTUDES : FBI - Division cyber criminelle. Plus souvent derrière ses écrans que sur le terrain, mais cela lui convient. Du moment qu'il est utile.
Ici, tu pourras faire une description de ton personnage, mettre des gifs ou autre. C'est une zone totalement libre à ton imagination !
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (fbi) we have to find this boy.   Sam 20 Fév - 17:25

Mug de café à la main, le regard fixé sur son écran, il n’avait pas décollé depuis la veille au soir. Il se rappelait vaguement, à un moment donné, avoir voulu quitter le bureau : c’était assez flou dans son esprit, après la surdose de caféine qui flottait dans ses veines et les yeux rougis à force d’avoir regardé ses écrans chéris… Mais il se rappelait qu’Henry l’avait arrêté alors qu’il se dirigeait vers sa veste, lui évoquant un fait étrange dans la banque de données du commissariat : brave Henry, qui acceptait toutes les gardes de nuit pour décharger ses collègues qui avaient une famille. Veuf depuis cinq ans, lui préférait passer ses nuits au commissariat plutôt que de rentrer dans cet appartement vide qu’il ne supportait pas. Au final, à passer autant de temps enfermé ici en même temps que Mikael, tous deux s’étaient liés d’amitié, à tel point que le matin, quand il rentrait chez lui, Mikael lui apportait toujours son moka pour le réveiller, juste avant qu’il ne laisse son tour de garde. Et généralement, le policier cinquantenaire lui apportait son cappuccino du soir, surdosé en sucre et en lait. Un échange de bons procédés : aussi, quand Henry lui avait indiqué ce souci, Mikael avait oublié sa veste et l’avait accompagné dans son bureau…
C’est ainsi qu’il avait passé toute la nuit dans les locaux de la police : des locaux un peu trop étroits et clairement mal chauffés, mais qu’il avait fini par apprécier. Et puis la division n’était pas si mal logée : en réalité, les flics d’ici étaient fiers d’accueillir le FBI parmi eux, et même s’il se trouvait bien quelques ronchons qui ne pouvaient s’empêcher de leur envoyer des vannes, l’ambiance était plutôt agréable entre eux.
Il était donc en train de se frotter énergiquement le visage devant ses écrans quand on l’avait appelé pour lui signaler l’affaire. Cela avait suffi à le réveiller complétement et il avait bondit sur son téléphone pour contacter aussitôt Hippolyte et lui demander de ramener ses fesses le plus rapidement possible.
Arrêter un hacker était une chose : Mikael avait accepté ce boulot en état de cause et aimait se rendre utile. Mais retrouver une victime d’enlèvement, quand on savait que les 48h premières heures étaient décisives, en était une autre : et là, Mikael se donnait à 200%, sachant qu’une vie humaine était en jeu. Ce n’était ni personnel ni à charge de revanche d’un coup du sort dans son passé : il avait toujours été ainsi, malgré son attachement pour les ordinateurs, les personnes restaient sa priorité. Aussi pressa-t-il sans doute un peu trop Hippolyte au téléphone, mais ce dernier avait l’habitude avec lui et ne sembla pas s’en formaliser, se radinant le plus rapidement possible au commissariat pour prendre l’affaire en charge.

Mikael était déjà concentré sur son écran, essayant de remonter la trace du hacker via le téléphone du jeune homme qui avait disparu : en soi l’exercice n’était pas difficile, mais apparemment l’individu avait bien ficelé son coup étant donné qu’il était passé par plusieurs VPN et proxy qui brouillaient considérablement les traces. Autrement dit, ce n’était pas un coup de folie, mais bel et bien une opération préméditée et d’une manière tellement orchestrée que Mikael commençait à se poser de sérieuses questions. Qu’est-ce qu’un gamin de 14 ans pouvait bien apporter à ce genre de hacker ? S’agissait-il d’un réseau de pédophilie, parfaitement organisé ? Mais alors, pourquoi laisser le portable du gamin allumé, sachant qu’on finirait par remettre la main dessus ? Ils voulaient se faire coincés ou quoi ?

Il passa sa main dans ses mèches folles et écarquilla les yeux en regardant son écran, éberlué par ce qu’il trouvait : nouveau proxy, nouvelle barrière informatique de sécurité à abaisser pour pouvoir avancer…

« Incompréhensible… En gros, le môme a reçu plusieurs messages sur son téléphone ces derniers jours, que j’ai pu tracer mais pas lire étant donné qu’il a tout effacé juste après la réception. J’essaye de remonter la piste mais ce type est passé par tellement de ponts de réseau que j’en perds mon latin, j’te jure ! Tout ça pue le prémédité à plein nez. Le reste, tu l’as dans le rapport : le gosse a disparu depuis hier soir et son téléphone est allumé. Nous sommes en train de remonter sa trace et normalement, on devrait bientôt avoir une géolocalisation. Et je… Mais c’est pas vrai, encore un ? »


Il se redressa, sursautant presque sur son fauteuil alors qu’une nouvelle barrière informatique se dressait entre lui et sa proie. Là, il en faisait un défi personnel ! Il serra les mâchoires et se mit à pianoter à toute allure sur son clavier tout en ajoutant sans même regarder Hippolyte :

« Y a du café de couler, tu devrais en prendre, t’as l’air épuisé mon vieux. Mal dormi ? »
Revenir en haut Aller en bas



twilight ► knowledge is power
avatar

MESSAGES : 152
POINTS DESTIN : 281
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : angel dust (avatar) caius, me (signa)
AVATAR : david giuntoli.
SITUATION : était fiancé après quatre ans de vie commune avec une femme. célibataire depuis trois ans mais tourmenté par cet homme dont il a partagé les draps le temps d'une nuit charnelle.
NATIONALITÉ : américain.
ÂGE : trente-trois ans, le quart de siècle déjà passé.
JOB/ÉTUDES : agent fédéral du fbi en cyber criminologie ; directeur du bureau du fbi à atlanta.
WE'RE INFINITE.
I WANNA TAKE YOU SOMEWHERE SO YOU KNOW I CARE, BUT IT'S SO COLD AND I DON'T KNOW WHERE. I BROUGHT YOU DAFFODILS IN A PRETTY STRING BUT THEY WON'T FLOWER LIKE THEY DID LAST SPRING. AND I WANNA KISS YOU, MAKE YOU FEEL ALRIGHT ; I'M JUST SO TIRED TO SHARE MY NIGHTS, I WANNA CRY AND I WANNA LOVE, BUT ALL MY TEARS HAVE BEEN USED UP.

était connu sous le pseudo "bixty" comme hackeur avant de devenir agent fédéral du fbi. × a été fiancé à son ancienne copine après deux ans de relation ensemble, ils se sont quittés d'un commun accord. × dirige la cyber division du fbi à atlanta. × vient de coucher avec un homme lors d'une soirée très alcoolisée alors qu'il se croyait hétérosexuel.

Voir le profil de l'utilisateur http://myfdestiny.bbfr.net/t182-hippolyte-je-n-ai-qu-une-seule-vie

MessageSujet: Re: (fbi) we have to find this boy.   Sam 20 Fév - 18:09

WE HAVE TO FIND THIS BOY.
featuring mikael williams and hippolyte teniala.

Il faut bien se rendre compte de deux choses quand on travaille pour le FBI. Premièrement, tous nos actes sont dictés par une sorte de protocole très strict qu'il faut respecter à la lettre ; toutes les affaires auxquelles nous sommes confrontés ne doivent pas être prises à titre personnel combien même elles peuvent nous toucher. De plus il ne faut abuser de notre pouvoir, car certes nous ne sommes pas soumis aux mêmes restrictions que les polices locales, mais nous n'avons pas non plus le droit de faire tout ce que nous désirons, une étiquette d'éthique est à respecter. Deuxièmement, il ne faut pas avoir peur de se frotter à des affaires très compliquées, nous devons être capable d'agir de façon aléatoire et ne pas avoir de réticences à travailler pendant de très nombreuses heures sans pouvoir dormir. Et il y a un inconvénient à être dans la division cybercriminelle, nous avançons souvent dans le noir le plus complet, car il est impossible de pouvoir avoir un visage ou un nom pour les suspects au démarrage, à moins d'avoir une taupe, un hackeur dans nos compères, ce que nous n'avons pas encore à Atlanta. Lorsque Mikael et moi-même étions encore à Washington, nous avions un ancien hackeur qui pouvait nous aider dans les affaires pour des choses délicates, mais ce n'est plus le cas ici, et je désespère un jour d'arriver à en recruter un de confiance. Quoi qu'il en soit à la lecture de cette affaire, je commence à me poser de sérieuses questions quant à ce à quoi nous sommes en face. Il n'y a que des choses compliquées, pourquoi avoir laissé le téléphone dans une affaire d’enlèvement ? A moins que ça ne soit pas fait exprès ? Une faille qu'on puisse exploiter. Mais je doute que ce soit aussi simple. Peut-être que ce n'est qu'un jeu, une sorte de jeu de piste lancé par le kidnappeur. Ou alors c'est la première fois de cette personne qui désire mettre en pratique des années de répulsions sur un enlèvement pour un acte pédophile. Je ne peux faire que des spéculations pour le moment et ça m'agace. « Incompréhensible… En gros, le môme a reçu plusieurs messages sur son téléphone ces derniers jours, que j’ai pu tracer mais pas lire étant donné qu’il a tout effacé juste après la réception. J’essaye de remonter la piste mais ce type est passé par tellement de ponts de réseau que j’en perds mon latin, j’te jure ! Tout ça pue le prémédité à plein nez. Le reste, tu l’as dans le rapport : le gosse a disparu depuis hier soir et son téléphone est allumé. Nous sommes en train de remonter sa trace et normalement, on devrait bientôt avoir une géolocalisation. Et je… Mais c’est pas vrai, encore un ? » Il arrive souvent à Mikael d'arrêter de parler pour se concentrer sur ses appareils. Je lui donne une petite tape sur l'épaule alors qu'il est entrain de pianoter comme un acharné sur son clavier pour tenter de mettre à bas une barrière informatique. J'ai été hackeur quand j'étais plus jeune, mais je dois bien admettre que je n'avais pas le quart du talent qu'a ce jeune homme. Désormais c'est plus compliqué, je suis à son niveau, mais parfois il me surprend par des analyses que je n'aurais pu avoir. « Y a du café de coulé, tu devrais en prendre, t’as l’air épuisé mon vieux. Mal dormi ? » Je finis par sourire, je ne peux jamais rien lui cacher, il a toujours su me déchiffrer, à force de se connaître il est évident qu'une relation particulière est née entre nous, mais je le sous estime un peu trop souvent parce qu'il est toujours collé à un ordinateur. Je m'installe à côté de lui et regarde son écran, les yeux dans le vague. « Je dors mal depuis une semaine, mais ne t'en fais pas. » Je ne veux pas l'inquiéter pour le moment, d'autant plus qu'il doit se concentrer sur ce qu'il est entrain de faire. Je me dirige vers mon ordinateur afin de commencer à prendre les choses en main également. Il faut que je sois là pour cet enfant qui a été enlevé. Il est hors de question de laisser le gamin aux mains de cette personne. D'ailleurs, se pourrait-il que l'on soit face à un trafiquant d'humains ? Ou pire ? « Je prends la main sur les caméras de sécurité de la rue et sur toutes les antennes relais. Je vais voir si on peut définir quelque chose. » J'entre les coordonnées de la rue dans la base afin de pouvoir voir ce qui se passe. Mais quand j'arrive dans les heures déduites, je constate qu'il y a quelque chose de louche. Il n'y a pas de passage, du moins, si, mais rien qui ne se rapproche d'un enlèvement. « Mikael regarde ça, quand j'indique les horaires d'hier soir on n'a aucun signe de kidnapping. On est face à un piratage en règle là. C'est pas du travail d'amateurs. » Désormais il va falloir que je réussisse à remonter la piste de la personne qui a trafiqué les caméras de surveillances mais je présume que ça va être plus compliquée que prévu. Et pourquoi ce téléphone a-t-il été laissé là ? Il y a anguille sous roche. « Dis, pourquoi le téléphone a-t-il été laissé là ? J'ai du mal à saisir là. J'ai quelques hypothèses mais rien de précis, tu en penses quoi toi ? » Il faut qu'on s'écoute les uns les autres pour pouvoir réussir à avoir une piste valable, mais pour le moment c'est le brouillard complet et en prime je commence à bailler comme un loir. La journée va être longue et épuisante, je le sens.



encore un effort, quelques mois suffiront. je suis presque mort, quelques mois et c'est bon. supprimer les traces la moindre trace, ce qui reste de candeur, un morceau de glace à la place du cœur. et même si je m'améliore, oh j'en rêve encore, même cassé, ivre mort, oh j'en rêve encore, encore, encore.
Revenir en haut Aller en bas



pinkie ► ready to party with me ?
avatar

MESSAGES : 12
POINTS DESTIN : 17
ICI DEPUIS : 17/02/2016
CRÉDITS : KitKat
AVATAR : Felix Bujo
SITUATION : Célibataire et plutôt heureux de l'être apparemment
NATIONALITÉ : Américaine
ÂGE : 29 ans
JOB/ÉTUDES : FBI - Division cyber criminelle. Plus souvent derrière ses écrans que sur le terrain, mais cela lui convient. Du moment qu'il est utile.
Ici, tu pourras faire une description de ton personnage, mettre des gifs ou autre. C'est une zone totalement libre à ton imagination !
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (fbi) we have to find this boy.   Lun 22 Fév - 19:52

Prémédité et drôlement cadenassé pour une simple histoire de trafic de pédophilie… Et puis, surtout, pourquoi laisser le téléphone allumé ? S’il y avait bien quelque chose que tout le monde savait à l’heure om la technologie prédominait, c’est que les téléphones étaient facilement traçables et n’échappaient plus à la vigilance des autorités. Certains avaient même arrêté de s’envoyer des sms, persuadés qu’on les lisait et qu’ils étaient répertoriés dans une grande base de données quelque part au fin fond des USA… Et sans tomber dans la paranoïa totale comme ceux-là, il fallait vraiment être né de la dernière pluie pour ne pas savoir qu’un téléphone allumé restait un GPS sur pattes.
Et au vu de ce que le type avait été capable de faire, nul doute qu’il savait ce qu’il faisait en laissant son téléphone allumé donc… Donc cela puait le piège, et Mikael était de plus en plus déconcerté par toute cette histoire.
Déconcerté mais pas au point d’oublier Hippolyte et de ne pas remarquer les cernes de fatigue sous ses yeux : il était geek, pas aveugle (même si un jour ou l’autre, à trop passer de temps devant ses écrans, il risquait fort de le devenir !). Alors flic ou pas, agent du FBI ou pas, il était avant tout l’ami de son boss, et il lui recommanda vivement de prendre un café, sachant qu’une boisson chaude était la meilleure amie de n’importe quel insomniaque… et qu’elle poussait parfois à déballer enfin ce qui nous pesait sur le cœur. Celui d’Hippolyte avait besoin de lâcher du lest, Mikael en aurait mis sa main à couper : cela faisait quelques jours qu’il avait noté que quelque chose ne tournait pas rond chez son ami de toujours.

Pianotant toujours sur son clavier, les yeux rivés sur son écran, il sentit la présence de son boss à ses côtés et écouta distraitement son explication foireuse sur sa fatigue actuelle : foireuse parce que justement, Mikael le connaissait un peu trop bien à force de le fréquenter, et il savait pertinemment qu’Hippolyte n’était pas un insomniaque récidiviste… Et que s’il ne dormait pas bien, c’était que quelque chose le tracassait.
Il était en train d’abattre une nouvelle barrière cryptée de protection quand Hippolyte attira son attention sur son propre travail : curieux il se détourna un instant et regarda l’écran de son boss, perplexe. Au fur et à mesure des explications, il fronça les sourcils, de plus en plus déstabilisé. Il poussa un soupir et secoua la tête :

« Non mais… Là je ne comprends plus rien. Enlever un gosse, passe encore, pirater les vidéos de surveillance pour ne pas être remarqué, ok. Appâter le gosse avec des messages et se protéger ensuite pour ne pas être pisté, je marche. Mais laisser son portable allumé en évidence comme si on voulait être repéré, pour un type qui maîtrise aussi bien les nouvelles technologies, c’est complétement ahurissant ! Ou alors… »

Il fronça un peu plus les sourcils et se passa la main dans les cheveux, réfléchissant à toute vitesse. Tout cela n’avait aucun sens sauf si on admettait une seule hypothèse, celle que tous les agents du FBI craignaient de rencontrer parce que c’était la pire de toute, et la plus difficile à contrer.

« Ou alors, ce type joue avec nous. Il savait qu’on regarderait les caméras, il savait qu’on remonterait les messages, et a tout prévu… Et ce téléphone, c’est un indice. Je détesterai ça, franchement, mais on pourrait avoir affaire à un ‘joueur’. Un de ces tarés qui lancent des défis au FBI parce qu’ils n’ont rien de mieux à faire de leur vie. Auquel cas on est dans la merde là Hippolyte… Une sacrée merde. »
Revenir en haut Aller en bas



twilight ► knowledge is power
avatar

MESSAGES : 152
POINTS DESTIN : 281
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : angel dust (avatar) caius, me (signa)
AVATAR : david giuntoli.
SITUATION : était fiancé après quatre ans de vie commune avec une femme. célibataire depuis trois ans mais tourmenté par cet homme dont il a partagé les draps le temps d'une nuit charnelle.
NATIONALITÉ : américain.
ÂGE : trente-trois ans, le quart de siècle déjà passé.
JOB/ÉTUDES : agent fédéral du fbi en cyber criminologie ; directeur du bureau du fbi à atlanta.
WE'RE INFINITE.
I WANNA TAKE YOU SOMEWHERE SO YOU KNOW I CARE, BUT IT'S SO COLD AND I DON'T KNOW WHERE. I BROUGHT YOU DAFFODILS IN A PRETTY STRING BUT THEY WON'T FLOWER LIKE THEY DID LAST SPRING. AND I WANNA KISS YOU, MAKE YOU FEEL ALRIGHT ; I'M JUST SO TIRED TO SHARE MY NIGHTS, I WANNA CRY AND I WANNA LOVE, BUT ALL MY TEARS HAVE BEEN USED UP.

était connu sous le pseudo "bixty" comme hackeur avant de devenir agent fédéral du fbi. × a été fiancé à son ancienne copine après deux ans de relation ensemble, ils se sont quittés d'un commun accord. × dirige la cyber division du fbi à atlanta. × vient de coucher avec un homme lors d'une soirée très alcoolisée alors qu'il se croyait hétérosexuel.

Voir le profil de l'utilisateur http://myfdestiny.bbfr.net/t182-hippolyte-je-n-ai-qu-une-seule-vie

MessageSujet: Re: (fbi) we have to find this boy.   Mar 23 Fév - 19:42

WE HAVE TO FIND THIS BOY.
featuring mikael williams and hippolyte teniala.

Je ne prétends pas tout savoir, celui qui le fait est un idiot, il y a toujours de nouvelles choses à découvrir, sinon à quoi rimerait la vie ? Personne n'est parfait, nous pouvons toujours nous améliorer parce qu'il y a toujours quelque chose à parfaire dans notre vie. Certains sont juste plus avancé dans cette recherche de la absoluité physique et mentale, il faut juste savoir quel chemin prendre pour avancer dans la route de la perfection. Pour essayer d'apprendre un maximum de choses, il faut savoir ouvrir son esprit à d'autres cultures, à d'autres croyances, à de nouvelles connaissances qui viendront parfaire la sienne, parce qu'après tout, la vie n'est qu'un éternel recommencement, ce que tu crois ne sera peut-être plus demain et ainsi de suite, la connaissance implique de revoir son point de vue face à telle ou telle chose, alors à quoi bon dire que l'on sait tout dans la vie ? Nous ne savons rien en réalité, face à l'immensité du monde nos propres cultures ne sont qu'un fétu de paille perdu au beau milieu d'une étable. Je ne crois pas dire quelque chose de nouveau, mais c'est le constat que j'ai établis pour le compte du FBI. Je n'étais qu'un hackeur à l'époque, et rien ne me semblait impossible sur un ordinateur, pourtant plus le temps passe et plus j'en apprends, toujours et encore, pareil en lisant les bouquins que j'ai à la maison. Je suis un puits de savoir, j'adore découvrir de nouvelles choses, parce que cela me permet d'être le plus ouvert possible, mais parfois quand je suis confronté à de nouvelles choses, je préférerai rester dans l'ignorance. Un peu comme maintenant. Nous n'avons jamais été confronté à ce genre de choses au FBI, et cela me perturbe énormément. Je voudrais qu'on boucle cette affaire le plus vite pour retrouver ce gosse. « Non mais… Là je ne comprends plus rien. Enlever un gosse, passe encore, pirater les vidéos de surveillance pour ne pas être remarqué, ok. Appâter le gosse avec des messages  et se protéger ensuite pour ne pas être pisté, je marche. Mais laisser son portable allumé en évidence comme si on voulait être repéré, pour un type qui maîtrise aussi bien les nouvelles technologies, c’est complètement ahurissant ! Ou alors… » Ou alors quoi ? J'aurais pu songer à une erreur de parcours, mais avec ce qu'il a énuméré, ça ne me paraît pas plausible. A moins que le gosse l'ait laissé tombé exprès en espérant que le kidnappeur n'ait rien remarqué. Tant et si bien que l'on soit bien face à un kidnapping. « Ou alors, ce type joue avec nous. Il savait qu’on regarderait les caméras, il savait qu’on remonterait les messages, et a tout prévu… Et ce téléphone, c’est un indice. Je détesterai ça, franchement, mais on pourrait avoir affaire à un ‘joueur’. Un de ces tarés qui lancent des défis au FBI parce qu’ils n’ont rien de mieux à faire de leur vie. Auquel cas on est dans la merde là Hippolyte… Une sacrée merde. » Il envisage un cas parmi d'autres. Et j'ai bien besoin de vérifier un truc. L'endroit où le téléphone a été retrouvé précisément. Si c'était en évidence ou si au contraire c'était dans un endroit incongru ; dans ce dernier cas, ma théorie peut être la bonne également. « Mikael calme toi, ce n'est peut-être pas ça. On n'est même pas sûr d'être face à un kidnapping. Peut-être que c'est une simple affaire de règlement de compte... oui enfin dans les deux cas le gosse a été enlevé... désolé je suis fatigué... » Je finis par me tourner vers les grands écrans pour lancer une communication avec les autres agents envoyés sur place. Il faut absolument qu'ils répondent à ma question. « Dites, le téléphone a été retrouvé où exactement ? » On finit par me dire qu'en réalité quelqu'un l'a déplacé et que de ce fait on ne sait pas trop. Je lève les yeux au ciel ! Putain mais c'est pas possible. Je coupe la communication en remerciant mon auditeur avant de me tourner à nouveau vers Mika. « Je commence à saturer un peu. Je vais me lancer à l'assaut de ton problème, j'ai été hackeur, j'aurais peut-être une idée à laquelle tu n'as pas songé... » Je dis cela avec une once d'espoir alors que mon visage est totalement terne et triste. Mon ami et collègue va finir par remarquer qu'il y a quelque chose, mais moins il me posera de question mieux je me porterai. Je n'aime pas mêler vie privée et vie professionnelle. Je commence à me positionner face à son clavier et mes doigts pianotent des codes qui n’apparaissaient pas dans la liste tapée par Mikael. « Tu as attaqué le problème sous tous les aspects sauf celui-ci, au lieu de chercher à le contourner, plonge dedans quand tu n'y arrives pas... » Je finis l'algorithme mais malheureusement ça ne fonctionne pas non plus. Je pousse un cri de rage avant de me prendre la tête entre les mains, un mal de crâne commence à poindre le bout de son nez et ça ne va pas aller en s'arrangeant. « Bon, je vais m'occuper des appareils que le gosse avait chez lui, ordinateur, console de jeu. On trouvera peut-être quelque chose de suspect. » Je m'éloigne en laissant Mikael s'occuper du téléphone portable, il aura peut-être d'autres résultats en fouillant plus pour trouver les derniers messages.



encore un effort, quelques mois suffiront. je suis presque mort, quelques mois et c'est bon. supprimer les traces la moindre trace, ce qui reste de candeur, un morceau de glace à la place du cœur. et même si je m'améliore, oh j'en rêve encore, même cassé, ivre mort, oh j'en rêve encore, encore, encore.
Revenir en haut Aller en bas



pinkie ► ready to party with me ?
avatar

MESSAGES : 12
POINTS DESTIN : 17
ICI DEPUIS : 17/02/2016
CRÉDITS : KitKat
AVATAR : Felix Bujo
SITUATION : Célibataire et plutôt heureux de l'être apparemment
NATIONALITÉ : Américaine
ÂGE : 29 ans
JOB/ÉTUDES : FBI - Division cyber criminelle. Plus souvent derrière ses écrans que sur le terrain, mais cela lui convient. Du moment qu'il est utile.
Ici, tu pourras faire une description de ton personnage, mettre des gifs ou autre. C'est une zone totalement libre à ton imagination !
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (fbi) we have to find this boy.   Jeu 25 Fév - 16:23

Oui, peu importait comment on retournait l’affaire : le gosse avait été enlevé. A 14 ans, il doutait qu’il ait été capable de produire ce schéma informatique pour se mettre lui-même en scène. D’autant qu’il était fort peu probable qu’il se soit envoyé des messages à lui-même pour ensuite les effacer, surtout s’il voulait faire croire à sa disparition : la moindre des choses aurait été de produire des messages suffisamment incriminant pour croire à la thèse de l’enlèvement.
Non, le gosse avait bel et bien été enlevé, et Mikael en perdait son latin. D’autant qu’Hippolyte ne réussit pas vraiment à le rassurer : il semblait un peu à côté de la plaque, essayant d’assembler ses pensées sans vraiment y arriver, et peinant sur des choses pourtant évidentes.
Perplexe, Mikael fronça les sourcils en le voyant hésiter ainsi, et le coup de fil ne réussit pas à leur en apprendre davantage sur la situation. A part qu’elle n’était que plus complexe d’heures en heures.

Haussant les épaules, il fit rouler son siège pour s’éloigner de son ordinateur, laissant le champ libre à son boss mais sans trop y croire :

« Vas-y, fais-toi plaisir ! »


Mais vu tous les efforts qu’il avait déployés, il doutait qu’Hippolyte arrive à faire mieux que lui, sans s’en vanter. Il avait certes été hacker mais là, les techniques employées étaient vraiment de haut niveau et lui-même en bavait atrocement… Alors par curiosité, il le regarda faire, éloigné de l’écran mais attentif aux manipulations de son boss, essayant de suivre sa logique de raisonnement. Ce n’était pas si bête que cela et un court instant Mikael pensa qu’il pouvait y arriver… Jusqu’à ce qu’un nouveau pare-feu apparaisse et fasse flamber tous leurs espoirs. Hippolyte eut une réaction tellement violente que Mikael écarquilla les yeux, levant les paumes en avant :

« Hé calme-toi Hippolyte ! Tu perds pieds là. »


Il ne l’avait jamais vu ainsi, et pourtant ils avaient bossé sur des affaires bien plus compliquées et angoissantes que celle-là ! Assez étonnement, Hippolyte était au contraire celui qui gardait toujours son sang-froid en toute occasion, rassurant l’équipe et l’épaulant du mieux qu’il pouvait. Le voir ainsi exploser n’était pas du tout dans les habitudes de l’agent qui finit par rapprocher son fauteuil, jetant un œil sévère sur son boss.
Et quand ce dernier déclara qu’il irait chez le môme pour vérifier ses appareils, il se redressa et attrapa sa veste sur son dossier de chaise pour l’enfiler rapidement :

« Je viens avec toi ! »

Et avant même qu’Hippolyte ait eu le temps de lui dire de retourner sur son ordinateur, il leva la main pour l’arrêter et lui lancer un regard sérieux :

« C’est non-négociable : t’es à bout de nerf et je ne suis pas sûr que te laisser aller seul où que ce soit soit la meilleure idée du siècle, tu vois. D’autres parts, je n’arrive à rien, tu l’as vu toi-même, alors quitte à faire, reprenons l’affaire sous un autre angle, tu veux bien ? Et je pense qu’en allant directement sur place, on en apprendra davantage. Donc c’est non-négociable Hippolyte. »


Et il ne plaisantait pas : son boss était dans un tel état de nerf qu’il ne voulait absolument pas le laisser se rendre seul quelque part. Se faisant, il attrapa sa mallette où se trouvait son ordinateur portable, au cas où ils en aient besoin, et se dirigea vers l’entrée, jetant un coup d’œil à Hippolyte au passage.

« Allez en route, et tu vas me dire ce qu’il t’arrive dans la voiture ! »

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (fbi) we have to find this boy.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(fbi) we have to find this boy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maybe tomorrow, I'll find my way home.
» NARS RAJASTHAN
» (75) Catalogue de la bibliothèque de l'Ecole Polytechnique
» LYON' BiG CRAQUAGE !!
» [Discussion] where to find

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EN COURS :: To the middle of Atlanta :: Downtown :: Atlanta Police Department-