AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur MY FUCKING DESTINY !
Êtes-vous prêts à jouer avec le Destin ?
Les Apple Jack et les Rainbow Dash sont mal aimés !
Merci de les privilégier !

Partagez | 
 

 on melancoly hill (maxaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



fluttershy ► all you need is love
avatar

MESSAGES : 120
POINTS DESTIN : 139
ICI DEPUIS : 08/02/2016
CRÉDITS : pandora (avatar). anaëlle (signature). saez (paroles). tumblr (gifs).
AVATAR : harry styles.
SITUATION : célibataire. cœur d'artichaut.
NATIONALITÉ : française. avec des origines anglaises.
ÂGE : vingt deux ans depuis le quatorze février.
JE VIS À : downtown dans une villa en colocation.
JOB/ÉTUDES : étudiant en sciences de l'art. futur héritier de l'empire de mode vuitton.


#1. tu peux surprendre certaines personne avec ta bouille de gamin, mais tu possèdes une vraie voix de baryton. rauque et grave, presque parfois un peu cassée, tu aimes l'effet qu'elle peut avoir sur autrui. #2. à l'image de sherlock holmes ou d'einstein, tu possèdes un qi bien supérieur à la moyenne, avec une réelle aptitude au raisonnement et à l'analyse. tu sais que tu es intelligent, pourtant tu n'es ni mégalomane, ni prétentieux pour un sou. #3. parfois tu aimes sortir incognito, sans le fardeau de ton nom vuitton, et même faire des choses que tu ne ferais pas d'habitude, presque comme une double vie. lorsque tu sors ainsi tu prends l'identité de hermès. #4. tu fumes depuis trois ans. oui, tu fumes. tu fumes même un peu trop. bon d'accord, tu fumes beaucoup trop. c'est très probablement ta plus mauvaise habitude, mais c'est venu comme cela, tu es devenu accro avec le temps. tu n'es presque jamais vu sans cigarette à la bouche. #5. tu n'as jamais eu de chance en amour. tu tombes toujours pour les mauvaises personnes. par exemple tu es tombé amoureux de ton meilleur ami hétérosexuel, avec qui tu es sorti deux ans avant que tu apprennes qu'il t'a trompé avec plusieurs filles. à présent tu es fou amoureux de son père. quelle poisse. #6. tu as recueilli un chien blessé que tu as toi-même soigné. aujourd'hui c'est ton plus fidèle ami. tu l'as prénomme pico, pour la bd pico bogue que tu adores tant. #7. tu as l'imagination extrêmement fertile. tu apprécies énormément te poser sur un banc, observer les gens, et leur imaginer toute une vie plausible ou complètement farfelue. #8. insomniaque, tu as vraiment du mal à dormir durant la nuit. alors tu aimes sortir, parfois faire la fête jusqu'à l'aube, parfois te poser sur le toit et observer les étoiles pendant des heures. #9. casse-cou, tu aimes monter dans les arbres ou gravir des barrières pour rejoindre des amis d'une manière inattendue. tu aimes aussi essayer des choses soit disantes dangereuses alors que tu ne sais pas en faire comme le skate ou le surf. ou faire une galipette alors que ce n'est pas le bon moment. #10. lors de tes dix ans tu t'es cassé le genou. ça a mis des mois et des mois avant de le guérir un temps soit peu correctement. mais aujourd'hui, parfois, tu souffres encore. lorsqu'il fait humide ou que tu pousses trop dessus, tu boites. #11. tu as baigné dans la mode depuis tout petit. et si tu n'es pas du tout bourgeois, malencontreusement tu aimes t'habiller avec des vêtements de marque.


MAËH → meilleur ami. ex. relation compliquée. ADRIEL → père du meilleur ami. attirance réciproque. relation compliquée. CASSIOPÉE → meilleure amie. REED → amie épistolaire. TY → sex friends d'hermès. MAXIME → fascination. petite enfant de la nuit. ELIZABETH → la femme vénale. collante. HIPPOLYTE → en construction. GRETA → en construction. MERRY → en construction.

WE COULD BE ENOUGH


cassiopéemaximemiles & libre → you ?

Voir le profil de l'utilisateur http://myfdestiny.bbfr.net/t170-raphael-puisqu-on-est-jeune-et-con

MessageSujet: on melancoly hill (maxaël)   Ven 12 Fév - 19:02

ON MELANCHOLY HILL
just looking out on the day of another dream

21 heures. Le soleil est couché depuis un certain temps sur le paysage d’Atlanta, mais tu ne t’en es même pas aperçu, trop concentré sur ton nouveau dessin d’un modèle de robe tout à fait originale. Ce n’est que lorsque tu lèves la tête que tu te rends enfin compte que tu es dans le noir complet, et que les semblants de rayons lumineux proviennent en réalité des néons pourris de ta lampe de bureau. Cela fait combien de temps que tu travailles sur ce projet ? Des heures durant, que tu n’as pas vues défiler, puisque quand tu y es mis, il faisait encore grand jour. Tu t’étires, la fatigue tombant soudainement sur tes solides épaules, à la réalisation subite. Oui, il est grand temps d’une pause. 22 heures. Tu appréhendes. Tu sais que le cauchemar ne va pas tarder à commencer, à recommencer. Les fantômes, tes fantômes, de la nuit, que tu enfermes dans ton placard durant la journée, vont réapparaître, dès que tu auras posé un pied dans ta chambre. Ils t’empêcheront de dormir, et il n’y aura rien que tu puisses faire. Chaque nuit, c’est la même rengaine morose. Tu n’arrives pas à dormir, jamais. Tu regardes la plafond fixement, les minutes paraissant encore plus longues qu’usuellement. La même chanson maussade, toutes les nuits. 23 heures. Tu traines dans le salon. En effet, tu n’as pas encore trouvé le courage de remonter dans ta chambre, alors tu restes éveillé, consciemment. À quoi bon y retourner de toute façon ? Tu sais que, de toutes les manières, les bras de Morphée ne t’accueilleront pas. Tu auras beau essayé, en vain, ils te repousseront sans cesse. Et tu resteras seul dans le noir, avec tes pensées tonitruantes comme unique compagnie. Alors tu te lèves, paresseusement, et tu te diriges vers la cuisine parce que, soudainement, tu as envie d’un bon chocolat chaud. Minuit. Tu es dehors, sur la pallier de ta villa, scrutant l’horizon pour voir si jamais un de tes colocataires rentrerait. Mais il est trop tôt encore, et tu ne sais pas si tu as plus envie de compagnie ou plus envie de rester seul, parce que tu n’as présentement pas envie d’être en la compagnie de quelqu’un d’un tant soit peu bourré. Une clope à la bouche, tu ne sais pas vraiment si la fumée que tu rejettes vers les étoiles provient réellement de la cigarette ou de la chaleur que tu émets. Les étoiles… Elles sont jolies ce soir. Peut-être que tu n’as pas à rester cloitrer chez toi, comme une fatalité. Tu expires la fumée, une nouvelle fois, et tu penses soudainement à la jeune musicienne que tu as croisé déjà quelques fois dans la rue alors que tu faisais exactement les mêmes insomnies.

Une heure du matin. Tu marches dans la rue sans grand but, les derniers transports passant à toute allure à côté de toi, pressés de rentrer enfin au chaud chez eux. Tu déambules, te disant peut-être que tu la croiseras. Tu as même pris ta guitare acoustique sur le dos, te disant que si tu la vois, peut-être que tu l’accompagneras. Plusieurs fois tu l’as vue, au hasard, toujours dans des endroits différents. Ce soir tu la cherches, mais peut-être que tu ne la trouveras pas. Tu ne sais pas pourquoi tu penses spécifiquement à elle. Peut-être sa chevelure rousse, ses tâches de rousseur, son regard plein de mélancolie qui te fascine tant… Tu te reconnais un peu en elle, l’enfant perdue rêvant d’une vie meilleure. Tu ne la connais pas, tu extrapoles. Peut-être même qu’elle ne se souviendra pas de toi ? Tu t’en fous. Toi, tout ce que tu veux, c’est la voir, et tu sais que tu passeras une bonne soirée. La mélodie de son violon t’envoûte, et t’emporte par delà les étoiles. Tu as longuement marché, tu es loin de chez toi. Et c’est à ce moment que tu l’entends. Elle n’est pas encore tout près, mais l’ouïe fine, tu fais abstraction des autres bruits de la nuit qui peuvent arriver jusqu’à toi, et tu te laisses guider par sa musique. Tu la vois enfin, avec son violon magique. Un groupe sort de la salle de spectacles Woodruff Arts Center, et très peu s’arrête pour l’écouter, quel dommage. Toi tu restes ébahi devant elle, tu ne comprends pas pourquoi elle t’hypnotise aussi facilement et intensément. Peut-être est-ce la magie de la musique ? Comme un secret éphémère qui ne dure le temps que de la nuit. Tu poses ton étui de guitare à côté de toi, tu t’installes à côté d’elle, tout en restant en dehors de son périmètre d’intimité, et tu mets à jouer avec elle, te laissant guider par ses notes.


the last goodbye
j'aurais aimé t'aimer. comme on aime le soleil. te dire que le monde est beau. et que c'est beau d'aimer. j'aurais aimé t'écrire. le plus beau des poèmes. et construire un empire. juste pour ton sourire. devenir le soleil. pour sécher tes sanglots. et faire battre le ciel. pour un futur plus beau ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Raphaël Vuitton le Sam 13 Fév - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



fluttershy ► all you need is love
avatar

MESSAGES : 237
POINTS DESTIN : 340
ICI DEPUIS : 09/02/2016
CRÉDITS : stolen paradise
AVATAR : dasha sidorchuk
SITUATION : cœur prisonnier de sa magie. de ses tours. envoûtée par ses yeux de magicien. cœur amoureux. cœur terrifié par ses sentiments. cœur pris en mal de cet amour.
ÂGE : vingt années passées
JOB/ÉTUDES : artiste de cirque de formation. acrobate. acrobate équestre. danseuse. funambule. violoniste à ses heures. vous la trouverez dans les rues exerçant ses arts. son savoir. pour quelques billets. parfois serveuse. parfois ce qui se présente simplement à elle pour vivre. survivre.
souriante, joviale, discrète, peu bavarde, attachante, jalouse, curieuse, persévérante, perfectionniste, intelligente, ouverte d’esprit, expressive dans ses arts, fragile, forte. tant de qualités et de défauts, qui font d’elle une personne unique. tout en nuance. un arc en ciel au diverse facette. elle tire profit de chacune de ses qualités et de chacun de ses défauts. surprenante par son parlé et son savoir pour une fille de cirque qui n’a jamais connu les bancs de l’école. pleines de douceur et candeur mêlée à cette force de s’en sortir.
Voir le profil de l'utilisateur http://myfdestiny.bbfr.net/t218-maxime-elle-a-l-ivresse-de-la-vodka-la-folie-de-la-tequila

MessageSujet: Re: on melancoly hill (maxaël)   Ven 12 Fév - 20:18

on melancoly hill
la musique est la langue des émotions
Raphaël ✧ Maxime
Violon posait sur sa frêle épaule. Arc en main. Délivrant sa musique. Sa mélodie au monde. Offrant à ce qui le souhaitait un peu de paix, de repos, de douceur. Un instant où le temps s’arrête. S’arrête où chacun court après les secondes. Oublier juste le temps de ses quelques instants que nous courrons tous après ce temps. Cette montre qui tourne à l’infini. Cette routine obsédante. Elle s’aimait à offrir à ce qui y était réceptif, une pause dans ce temps. Laissant ses notes vibraient. S’envolaient comme le chant des oiseaux, au plus haut de l’univers. Essayant d’emmener chacune de ses âmes qui la regardaient avec elle. Dans son monde à elle. Elle avait naviguait toute la journée à travers la ville. Petite fleur se faufilant dans ses rues. Essayant de toucher le cœur des gens. Elle termina son morceau. Quand elle rouvrit les yeux. La nuit était là. En son ciel se dessiné les constellations d’étoiles. Petite poupée rousse qui pointa son nez, son regard, vers ce ciel étoilé. Illuminant de sa lumière cette ville où les âmes commençait à se faire rare. Chacun déjà chez soi. Auprès d’enfant, de mari, de femme, de parents, de famille ou encore d’ami. Autour d’un bon repas chaud. Où éclat de rire et confession était de mise. Elle. Petite rouquine, n’avait jamais connu ça. La douceur d’un vrai foyer. D’une vraie famille. Tout ce qu’elle avait connu, c’était un chapiteau qui lui gâchait depuis tant d’année ce ciel rempli d’étoile. D’âme égarée. Elle préférait jouer la nuit. Il y avait moins de monde. Sa musique s’entendait mieux. Ses notes montaient plus haut. Remplissait mieux l’espace. Moins étouffé par cette foule constante.

Il était tard. On était même déjà peut être le lendemain. Elle ne savait pas. Elle ne regardait jamais l’heure. Elle regardait le ciel. Elle laissait filer les secondes. Profitant de chacune d’elle. A sa façon. Elle s’était installée près Woodruff Arts Center. Violon installé. Arc en main. Elle laissa son inspiration prendre possession de son corps. De son âme. Elle ne faisait guère attention à ce qui se passait autour d’elle. Elle était dans sa bulle. Son chez elle. Puis une présence près d’elle. Ressentit. La musique continuant à voler à travers la nuit. Un son de guitare arrive à ses oreilles. Surprise. Elle ouvrit ses yeux clos. Découvrit près d’elle un jeune garçon. Guitare en main. S’accordant à ses propres notes. Elle ne cessa pas de jouer. Au contraire. Elle amplifia ses notes. Un sourire naquit sur la commissure de ses lèvres. La petite rouquine n’avait dans son sourire pratiquement jamais partager son violon avec une guitare. Et elle aimait. Un instant magique. Entre deux âmes. Deux musiciens. Elle ne savait pas qui il était. Elle ne savait pas son nom. Elle ne savait pas. Mais son visage. Oui son visage elle l’avait déjà croisé. Plusieurs fois. A plusieurs endroits. Aucuns échanges de mots. Juste un visage familier. Et à présent un partage. Un partage qui avait plus de sens que la plupart des gens pouvaient penser. Puis doucement ses notes se turent. Les siennes aussi. Dans un accord parfait. Laissant l’écho des derrières notes s’envoler dans cet infini univers. Dans ce silence nocturne. Elle ne dit mot. Elle le fixait juste. Son regard posé sur le sien. Son sourire toujours dessinait au coin de ses lèvres. Et finalement après seulement quelques secondes. Elle se décida a ouvrir la bouche. Comme à son habitude. Sur un ton doux et léger. Tendre et délicat. Avec un accent venu de tous les continents. On arrivait jamais à deviner d'où elle venait réellement. Tout simplement parce qu'elle venait de partout. Un accent unique. Elle laissa échapper quelques mots. « bonsoir... tu joues très bien tu sais ..  ». Elle se tut un instant. Et avec un sourire amusé elle lui demanda. « pourquoi n'es tu pas venu me rejoindre avant ? pourquoi ce soir ? ». Curieuse comme à son habitude. Franche aussi. Naturelle. Faisant ainsi référence au fait que son visage lui était vaguement familier.  
© Starseed



give me love

Car l'amour a ses prisons que la raison déshonore.
Revenir en haut Aller en bas
 

on melancoly hill (maxaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (F) Taylor marie hill ☆ free.
» Lena ◊ De retour à Tree Hill
» Valley Hill
» reportage sur les cites de la 1ere guerre Iepre Sailant
» Héros de Hill 30

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EN COURS :: To the middle of Atlanta :: Midtwon-